Waiting

Et depuis, j’attends. Ca a quelques chose de ridicule d’attendre. Quel meilleur moyen pour perdre son temps. Et pourtant, je ne peux pas m’en empêcher. C’est ce qui arrive quand on fait lire quelque chose à quelqu’un : On attend.

Exercice

Il m’arrive, de temps en temps, de faire des petits exercices d’écriture. J’écris ça au pluriel, mais je devrais utiliser le singulier car il n’y en a qu’un. L’idée est de faire travailler son imaginaire. Comme tout exercice, il y a des règles à respecter.

La première : L’idée de départ doit être la plus simple possible. Un personnage et un lieu, réels ou imaginaires.

La deuxième : Tout doit être écrit au présent.

La troisième : La chronologie doit être respectée. Pas de saut dans le futur ou dans le passé.

La quatrième : On ne revient jamais en arrière. On doit suivre le fil de son histoire et si l’on s’aperçoit qu’on a pris une voie sans issu, on se débrouille comme on peut ou on change d’histoire et on recommence tout depuis le début.

Ecrire

J’ai terminé ma pièce. Je vais en commencer une autre. Je ne sais pas quand exactement. J’attends un retour. Une personne l’a lue ou va la lire ou est en train, une autre la lira.

En attendant…

Je ne suis pas fan des gifs, mais celui-là est assez super. Source : Conan la barbare.

Dernière fois

Je ne vais plus sur internet à la recherche de photos ou de vidéos, j’en ai suffisamment comme ça, sauf cas particulier, car il y a toujours des cas particuliers.

Le soir je erre dans ma cuisine. Il est onze heures et demi, minuit. J’ai toujours du mal à aller me coucher.

J’imagine que les gens vont rire à ma pièce – j’en suis à la relecture. Mais pour qu’ils rient, encore faut-il qu’ils la voient et pour qu’ils la voient, encore faut-il qu’elle soit jouée quelque part. Si possible dans une grande salle et qu’il y ait, au moins, un interprète connu. Sinon, personne ne viendra. C’est la dernière fois que j’en parle.

La nuit dernière, j’ai rêvé que des gens se faisaient trucider à coups de couteau. J’étais dans mon coin et j’attendais mon tour.

C’est bon de se réveiller parfois.

Ma pièce

Je ne sais plus à quel moment j’ai commencé à travailler sur ma pièce. Je me souviens en avoir parlé à quelqu’un en septembre 2016. Mais avais-je déjà écrit quelque chose ou en étais-je encore à l’idée d’écrire quelque chose. Les premiers documents datent de janvier 2017. J’ai passé beaucoup de temps sur le travail préparatoire. A écrire des choses qui ne sont pas dans la pièce mais qui m’ont servi à la nourrir. Ce travail là est important, il ne faut pas le négliger.

J’ai écrit ça hier, 28 janvier. Aujourd’hui, c’est fait, j’ai fini. Fini, mais pas encore tout à fait terminé. A présent, c’est lecture, relecture et corrections.

Après, on verra bien. Je n’en suis pas encore là.