Audrey’s Dance

Extrait de l’épisode 16, de la saison 3 de Twin Peaks, réalisé par David Lynch et co-écrit par David Lynch et Mark Frost.

25 ans après…

Dream in Paris

Nous sommes comme le rêveur qui rêve et ensuite vit à l’intérieur de son rêve. Mais qui est le rêveur ?

Mark Frost’s blog

Campbell says that we have, basically, two choices in how to exist in today’s world : you can live by through and for the financial… or the mythic. I believe that the work of genuine masterful storytellers can help keep us on the second path. Among the many things you might find along that way may include a sense of meaning in life, deeper compassion and connection, maybe even something like enlightenment.

Campbell dit que nous avons, fondamentalement, deux choix dans la façon d’exister dans le monde d’aujourd’hui : vous pouvez vivre à travers et pour le financier… ou le mythique. Je crois que le travail de véritables conteurs magistraux peut nous aider à rester sur la deuxième voie. Parmi les nombreuses choses que vous pourriez trouver dans ce sens, vous trouverez peut-être un sens de la vie, une compassion et une connexion plus profondes, peut-être même quelque chose comme l’illumination. (Google traduction)

Texte issu du Blog de Mark Frost

Mark Forst est le co-auteur, avec David Lynch, de la série Twin Peaks. Son père Warren Frost était comédien (il est décédé en 2017). Il interprète le rôle du médecin, William Hayward, père de Donna Hayward (Lara Flynn Boyle), la meilleure amie de Laura Palmer (Sheryl Lee).

Sinclair Lewis

De toute ma vie, jamais je n’ai fait une seule chose que j’ai réellement voulue ! Je ne crois pas avoir accompli quoi que ce soit si ce n’est d’avoir réussi à subsister. Je me rends compte que je n’ai pas fait la moitié du quart des choses qu’il m’ait été possible de faire. Eh bien, peut-être accomplirez-vous plus de choses. Je n’en sais rien. Mais j’éprouve une sorte de plaisir honteux de savoir que vous saviez ce que vous vouliez faire et que vous l’avez réalisé. Bien, ces gens ici essayeront de vous intimider, et de vous rabaisser. Dites-leur d’aller au diable ! Je vous soutiendrai. Prenez ce travail à l’usine, si c’est ce que vous désirez. Ne soyez pas effrayé par votre famille. Non, ni par les habitants de Zénith. Ni par vous-même, comme je l’ai été. Avancez, vieil homme ! Le monde est à vous !

Extrait de Babbitt, de Sinclair Lewis (Harcourt, Brace & Co., 1922 – Librairie Stock, version française établie par Maurice Rémon, préface de Paul Morand… je ne sais pas en quelle année).

Sinclair Lewis, auteur américain à succès dans les années 20-30, dont plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma, est cité dans un article Wikipédia consacré à Joseph Campbell, lui-même cité par Mark Frost dans son blog…

En 1930, Sinclair Lewis fut le premier Américain à recevoir le prix Nobel de littérature. Ce prix récompense tout particulièrement Babbitt (1922), l’un de ses romans les plus connus, dont le nom est devenu un mot du langage courant.

Audrey’s Dance

Sherilyn Fenn, superbe Audrey Horne dans Twin Peaks, de David Lynch et Mark Frost.

Twin Peaks, je ne sais pas vraiment ce que c’est. Sans doute parce que tout y est original. Le traitement de l’histoire, les personnages, les situations.

Twin Peaks, c’est une histoire policière – qui a tué Laura Palmer ? – mais c’est aussi une histoire d’amitié et des histoires d’amour. Et c’est surtout des personnages. Attachants, naïfs, décalés, dangereux, maléfiques. C’est un univers ou le bien et le mal rodent en permanence. Ou le quotidien, le banal, le quelconque, cache toujours quelque chose. Un univers plein de secrets et de non-dits.

C’est une communauté qui veut préserver sa façon de vivre.

Audrey’s Dance (Instrumental) – Angelo Badalamenti

Audrey’s dance instrumental